Man-tchat.com Site 100% gratuit avec Cams Illimitées pour adultes + 18 ans.


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQtchatRechercherS'enregistrerConnexion
Compteur
Horloge
Derniers sujets
» Joyeux Anniversaire Dioniso
Ven 11 Nov - 15:20 par angegardien

» ligue europa
Ven 4 Nov - 11:07 par Invité

» ligue des champions
Ven 4 Nov - 11:04 par Invité

» saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille
Ven 4 Nov - 10:47 par Invité

» Classement championnat ligue 2
Ven 4 Nov - 10:43 par Invité

» résultats de ligue 2
Ven 4 Nov - 10:40 par Invité

» classement du championnat de ligue 1
Ven 4 Nov - 10:35 par Invité

» Resultats de lique 1
Lun 31 Oct - 15:11 par Invité

» resultats coupe de la ligue
Ven 28 Oct - 8:44 par Invité

Calendrier

Partagez | 
 

 saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Jeu 7 Juil - 7:10

les résultat de l'olympique de marseille toute la saison , je mettrai à jour les résultat .


Dernière édition par modebiere le Sam 30 Juil - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: saison 2011 2012 l'om   Jeu 7 Juil - 7:20

08 , 19:00 Unique Vannes - OM 1 Vannes 0

Ven 15 , 19:00 Unique OM 0 - Montpellier 1 Martigues

Mer 20 , 20:00 Unique OM 1 - Betis Séville 0 Bayonne

Sam 23 , 18:00 Unique OM 1 - Udinese 2 Bayonne

Mer 27 , 20:45 F Unique Lille 4 - OM 5 Tanger

Août 2011

Mar 02 , 20:45 Unique OM 8 - Sélection Manchester 2 Monaco Direct 8

Sam 06 , 20:00 J1 OM 2 - Sochaux 2 Pariez sur BetClic Marseille

Sam 13 , 20:00 J2 Auxerre 2 - OM 2 Pariez sur BetClic Auxerre

Sam 20 , 20:00 J3 OM 0- St Etienne 0 Pariez sur BetClic Marseille

Dim 28 , 21:00 J4 Lille 3 - OM 2 Pariez sur BetClic Villeneuve d'Acsq C+

Septembre 2011

Sam 10 , 20:00 J5 OM 0 - 1 Rennes Pariez sur BetClic Marseille

Mar 13 , 20:45 ligue des champion olympiakos 0-1 OM

Dim 18 , 21:00 J6 Lyon 2 - 0 OM Pariez sur BetClic Lyon C+

Mer 21 , 20:00 J7 OM 2 - 0 ETG FC Pariez sur BetClic Marseille

Sam 24 , 20:00 J8 Valenciennes 1 - 1 OM Pariez sur BetClic Valenciennes

Merc 28 20:45 ligue des champion OM 3-0 Dortmund

Octobre 2011

Sam 01 , 20:00 J9 OM 1 - 1 Brest Pariez sur BetClic Marseille

vend 07 ,19:00 amical monaco 1-4 OM

Sam 15 , 20:00 J10 Toulouse0 - 0 OM Pariez sur BetClic Toulouse

Merc 19 , 20:45 champion ligue OM 0-1 Arsenal

Sam 22 , 20:00 J11 OM 2- 0 AC Ajaccio Pariez sur BetClic Marseille

Mard 25 , 20:45 coupe de la ligue OM 4-0 Lens

Sam 29 , 20:00 J12 Dijon 2 - 3 OM Pariez sur BetClic Dijon

mardi 1 , 2045 champions league arsenal 0-0 OM

Novembre 2011

Sam 05 , 20:00 J13 OM - Nice Pariez sur BetClic Marseille

Sam 19 , 20:00 J14 Montpellier - OM Pariez sur BetClic Montpellier

Dim 27 , 21:00 J15 OM - Paris-SG Pariez sur BetClic Marseille C+

Décembre 2011

Sam 03 , 20:00 J16 Caen - OM Pariez sur BetClic Marseille

Sam 10 , 20:00 J17 OM - Bordeaux Pariez sur BetClic Marseille

Sam 17 , 20:00 J18 OM - Lorient Pariez sur BetClic Marseille

Mer 21 , 20:00 J19 Nancy - OM Pariez sur BetClic Nancy

Janvier 2012

Sam 14 , 20:00 J20 OM - Lille Pariez sur BetClic Marseille

Sam 28 , 20:00 J21 Rennes - OM Pariez sur BetClic Rennes

Février 2012

Sam 04 , 20:00 J22 OM - Lyon Pariez sur BetClic Marseille

Sam 11 , 20:00 J23 ETG FC - OM Pariez sur BetClic Annecy

Sam 18 , 20:00 J24 OM - Valenciennes Pariez sur BetClic Marseille

Sam 25 , 20:00 J25 Brest - OM Pariez sur BetClic Brest

Mars 2012

Sam 03 , 20:00 J26 OM - Toulouse Pariez sur BetClic Marseille

Sam 10 , 21:00 J27 AC Ajaccio - OM Pariez sur BetClic Ajaccio

Sam 17 , 20:00 J28 OM - Dijon Pariez sur BetClic Dijon

Sam 24 , 20:00 J29 Nice - OM Pariez sur BetClic Nice

Sam 31 , 20:00 J30 OM - Montpellier Pariez sur BetClic Marseille

Avril 2012

Sam 07 , 20:00 J31 Paris-SG - OM Pariez sur BetClic Paris

Dim 15 , 20:00 J32 OM - Caen Pariez sur BetClic Marseille

Sam 21 , 20:00 J33 Bordeaux - OM Pariez sur BetClic Bordeaux

Dim 29 , 20:00 J34 Lorient - OM Pariez sur BetClic Lorient Mai 2012

Mer 02 , 20:00 J35 OM - Nancy Pariez sur BetClic Marseille Sam 05 , 20:00 J36 St

Etienne - OM Pariez sur BetClic Saint-Etienne Sam 12 , 20:00 J37 OM - Auxerre Pariez sur

BetClic Marseille Dim 20 , 20:00 J38 Sochaux - OM Pariez sur BetClic Sochaux


Dernière édition par modebiere le Ven 4 Nov - 10:49, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Ven 8 Juil - 19:09

vannes 0 - 1 om Vendredi 08 juillet 2011 - 19h00

Vannes, La Rabine

Arbitre : Lionel JAFFREDO

buteur: morel

Vannes 0-1 OM : Une reprise tranquille

Sous la pluie mais avec ses recrues en deuxième période, l’OM a repris en douceur face à Vannes. Alors que tout le monde a joué pour ce premier match amical de l’intersaison, c’est Morel qui a offert la victoire dans les dernières minutes.

Surtout prévue pour donner du temps de jeu aux Olympiens, la première sortie de l’intersaison aura au moins rempli son objectif initial. Hormis les blessés (Gignac, Mbia) et le jeune gardien Mensah, tous les joueurs présents en stage ont foulé la pelouse de la Rabine. Et, autre motif de satisfaction dans ce type de rencontres, il n’y a pas de grosse blessure à déplorer.
Pour le reste, c'est-à-dire le jeu, il s’agissait d’un vrai match de reprise avec tout ce que cela comporte d’approximations techniques et d’énorme roulement dans les deux équipes durant les 90 minutes. La véritable nouveauté fut de voir à l’œuvre les derniers arrivés du mercato.
Chacun dans son registre a montré les prémices de ce qu’on attendait d’eux. La présence et l’abattage de Diarra, le sérieux et le goût du contact d’un Morel buteur providentiel ou encore le placement de N’Koulou et le toucher de balle d’Amalfitano. Ils en ont encore forcément beaucoup sur la semelle. Tout ça ne demande qu’à créer des automatismes et poursuivre l’intégration débutée cette semaine en Bretagne.
Sous l’inaltérable crachin morbihannais, l’OM s’efforçait d’abord de tenir le ballon même si pas mal de déchets encombraient la circulation de balle. Normal quand on n’a qu’une dizaine de jour d’entraînement dans les jambes. Soutenu par un trio Valbuena-Lucho-Sabo, Remy décrochait beaucoup et n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. Sa frappe trop écrasée restera comme son opportunité la plus valable (8e). Beaucoup de ses centres n’ont finalement jamais trouvé preneur par faute de manque de présence devant le but. En se contentant surtout de jouer propre, Vannes avait moins la balle mais se montrait plus saignant. Loval manquait le cadre de près (6e) et, par deux fois, Sanchez manquait de précision face au but (30e, 42e).
La deuxième période permettait donc – enfin – de voir à l’œuvre les recrues olympiennes. Relookée de fond en comble, l’équipe alignée proposait également de se faire une idée plus précise sur Omrani qui effectuait sa première avec les pros au poste d’avant-centre et remplacé par Gaid à dix minutes de la fin. Si Vannes se créait encore les occasions (Diguiny 51e, Loval 53e, Boe Kané 82e), c’était toujours l’OM qui avait la possession de balle dans une partie assez terne toutefois. Omrani, justement, tentait une frappe croisée pas assez puissante qui n’inquiétait pas vraiment Gauclin (54e). Par la suite, Amalfitano s’offrait sa première opportunité en reprenant un centre de J. Ayew mais le portier breton veillait. Et les Olympiens de mieux finir. Décalé par Diarra, Gadi servait A. Ayew dans la surface dont la déviation contrée par un défenseur finissait à quelques centimètres du poteau gauche breton (82e). De bonnes intentions concrétisées par le but de Morel dans les dernières minutes qui reprenait fort un ballon mal dégagé (0-1, 89e). Un retour aux affaires tranquille en somme, la préparation se poursuivra la semaine prochaine.

L’OM en première période : Mandanda - Fanni, M'Bow, Diawara, Fomen - Abriel, Cissé, Lucho, Sabo - Valbuena, Remy

L’OM en deuxième période : Andrade – Kaboré, N’Koulou, Hilton, Morel – Amalfitano, Diarra, Cheyrou – J. Ayew, Omrani (Gadi, 80e), A. Ayew

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Sam 23 Juil - 9:19

OM 0-1 MHSC : Une défaite sans conséquences
15/07/11 - OM 0-1 Montpellier (amical)

l'om s'est incliné face à des Montpelliérains bien trop rugueux ce vendredi en amical à Martigues (0-1). Fort heureusement, l'OM repart sans blessés de ce match durant lequel Didier Deschamps a pu effectuer pas mal de tests.

La deuxième sortie amicale de l’OM s’est soldée par une défaite. Rien de grave tant les Olympiens ont su se créer des occasions et ont montré beaucoup plus de liant dans leur jeu que la semaine dernière. La bonne nouvelle est surtout que Didier Deschamps n’a pas de blessés à déplorer en vue du stage à St Jean-de-Luz dès dimanche. Une chance pour une partie où la première mi-temps s’est déroulée dans un climat détestable. Montpellier avait-il encore la défaite en finale de coupe de la Ligue en travers de la gorge ? Allez savoir. Les Héraultais se sont montrés passablement énervés et ont longtemps pourri la rencontre.
Pendant une heure, Didier Deschamps aura en tout cas pu aligner une formation qui avait des allures de possible équipe de départ en match officiel. Un duo Diarra-Cheyrou à la récupération qui soutenait Valbuena en meneur de jeu. Voilà pour le milieu tandis que Remy alternait en pointe avec J. Ayew, son frère étant placé sur la gauche. Plusieurs changements ont été opérés dans les dernières minutes sans parvenir toutefois à une égalisation malgré moult opportunités.
Tendu, le match l’a été dès les premiers instants. Alors que les deux virages adverses de Francis-Turcan s’envoyaient quelques amabilités, l’OM se signalait d’abord sur le terrain avec la frappe contrée de Remy (6e). La domination était toutefois montpelliéraine en ce début de rencontre et elle se transformait assez logiquement au tableau d’affichage par le coup-franc de Belhanda dans la lucarne de Mandanda (0-1, 19e). Un joli but pour de vilains gestes en pagaille par la suite. Avec les frères Ayew en cibles privilégiées, Jeunechamp était toujours aussi excité malgré ses 35 ans. Au point d’en venir aux mains avec l’aîné André avant le découpage en règle de Remy par Cabella … Et la partie de se transformer en bataille de rue, l’arbitre M. Piccirillo devant réunir les deux coaches pour calmer les esprits. Sans grande réussite jusqu’à la pause.
Le football reprenait quand même ses droits dans les dernières minutes de la mi-temps. Les Marseillais réagissaient par le jeu. L’exter’d’A. Ayew (39e), le tir du droit de Cheyrou difficilement repoussé par Jourdren (41e) et surtout la tête de Diarra à bout portant claquée par le portier du MHSC (42e)… Les occasions s’accumulaient jusqu’au billard devant les buts montpelliérains avant la mi-temps (44e).
Le quart d’heure de pause et la grosse rotation dans le onze de départ de René Girard permettaient de calmer les esprits. De son côté, Didier Deschamps lançait Andrade, Nkoulou, Kaboré et Lucho en deuxième mi-temps. L’Argentin se signalait par un coup-franc non-cadré (52e) mais l’entrant Andrade était d’abord heureux de voir la frappe de Marveaux trop croisée (57e) puis se montrait décisif devant Dernis (60e).
Malgré les nombreux changements à l’heure de jeu, l’OM gardait fière allure en fin de rencontre. La frappe en pivot d’Omrani était magistralement sortie par Pionnier (73e) tandis que le jeune attaquant marseillais combinait encore bien avec son compère Gadi (80e). Lucho en deux temps (74e) aurait pu offrir une égalisation méritée à l’OM. C’est Montpellier qui repartait avec une victoire qui ne restera certainement pas dans les mémoires.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Sam 23 Juil - 9:22

Une bonne répétition
20/07/11 - OM 1-0 Betis

buteur valbuena

dans un onze de départ proche de celui qui devrait débuter dans une semaine face à Lille, les Olympiens se sont imposés 1-0 en amical face au Betis Séville. La montée en gamme se poursuit.





Sans être tout à fait déjà fringant, l’OM 2011-12 trouve peu à peu la bonne carburation. A une semaine du Trophée des Champions, et après deux matches de rodage au cours desquels les multiples changements ont limité les enseignements, il s’agissait de franchir un premier petit cap. Didier Deschamps avait dévoilé ses intentions. Celles de commencer à offrir à tous ses joueurs sur les deux rencontres face au Betis et l’Udinese un temps de jeu proche des 90 minutes. Soit à peu près deux équipes distinctes. L’une ou l’autre pouvant se destiner à être celle du futur rendez-vous de Tanger. A la lecture du onze de départ, on ne gâcherait probablement pas une pièce en la misant sur celui qui s'est aligné mercredi.
Installés en 4-3-3 avec un trident Valbuena-Remy-A. Ayew soutenu par le tandem Amalfitano-Cheyrou et la sentinelle Diarra, les Olympiens ont eu leurs bons moments en première période, avec des projections rapides vers l’avant et des percussions sur les ailes, mais ils n’ont au final que peu inquiété le portier sévillan, et surtout n’ont su maitriser le jeu.
Tout de vert et noir vêtus, les joueurs du Betis se sont plu à garder et faire circuler le ballon, obligeant les Phocéens à multiplier les efforts à la récupération. Ils ont aussi produit du jeu, ennuyant la défense marseillaise avec un sacré client, Montero, pour mettre Fanni dans le bain dans lequel il sera plongé mercredi prochain en compagnie des champions de France.
D’emblée plus à l’avantage des Olympiens, la seconde mi-temps offrira au peu bruyant public bayonnais l’occasion d’enfin élever la voix, avec l’ouverture du score de l’OM. Sur l’une de ses premières montées (que n’aurait pas reniée Taiwo), Morel trouva en retrait Valbuena, qui mit dans le mille en coupant la trajectoire d’un extérieur du pied droit (1-0). Un buteur adroit mais grimaçant, « Petit Vélo ». Une douleur aux côtes sur un contact lors de l’action précédente le contraignit à céder sa place à Jordan Ayew dans la foulée de son but.
Il assistera depuis le banc au coup de tête de Mbia sur le poteau, puis à la balle d’égalisation manquée par Pereira, au bout d’un une-deux d’école et conclu d’un tir un soupçon trop croisé (69e). Un peu moins rythmée, la fin de partie fut plus tendue en revanche. Mais sans heureusement atteindre les « sommets » de la rugosité montpelliéraine de vendredi dernier. Une bonne ré-acclimatation, là-aussi, à l’engagement inhérent à la compétition avec laquelle les joueurs de Deschamps s’apprêtent à renouer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Dim 24 Juil - 8:13

Un autre OM s'incline sans démériter
23/07/11 - OM 1-2 Udinese

buteur gadi

un OM plus « expérimental » que mercredi a concédé une courte défaite face à l’Udinese de Di Natale (1-2), malgré une grosse fin de match.





L’OM aurait pu éviter la défaite à la faveur d’une fin de match dynamisée par la fraîcheur des entrées d’Amalfitano et Remy. Mais le résultat passera de toute façon au second plan. Parce que la rencontre ne s’inscrit que dans un cadre global de préparation, laquelle va entrer la semaine prochaine dans sa dernière phase.
Parce que, sans surprise, l’entraîneur marseillais a aligné contre les Transalpins une équipe remachinée. De fond en comble. Le seul point commun avec le onze de départ présent face au Betis, s’est appelé Fanni. Et encore, l’ancien Rennais n’a pas occupé son habituel couloir droit mais l’axe. Ca pourra toujours servir dans la saison.
Pour le reste, le visage olympien était totalement différent. Avec Azpi à droite, Nkoulou dans l’axe, Cissé et Lucho au milieu, et Jordan Ayew en pointe. Une vraie variante, expérimentale, rajeunie aussi avec Sabo et Omrani. Et un brassard enroulé autour du biceps de Kaboré, à l’ancienneté.
Deschamps aura ainsi permis à tout son effectif de disputer un match entier, ou presque, sur l’ensemble de cette Kopa Baiona. Une préparation, ça sert aussi à ça.
Sauf que cette équipe est tombée sur un gros morceau avec l’Udinese (4e du dernier Calcio), et qu’en dépit d’une entame plutôt séduisante dans la circulation de balle, elle a éprouvé de grandes difficultés pour faire des différences en première période. Faute de changements de rythme et d’appels variés, l’OM a mis du temps avant de tourmenter la formation italienne. En première mi-temps, le portier Handanovic ne s’est chauffé les gants que sur une frappe (de loin) de Lucho. Braccigliano a été moins ménagé. Notamment par l’excellent Di Natale, qui s’y est repris à trois fois. La troisième étant la bonne. Après une tête hors-cadre (21e), et un face-à-face perdu avec le gardien olympien, le meilleur buteur de l’Udinese tapa le poteau mais Fabrini passa par là pour pousser presque involontairement le ballon au fond des filets, dans une position de hors-jeu non-signalée (31e, 0-1).



Les retouches viendront après la pause, et les Olympiens reviendront à la surface. Egalisant dès la 49e, sur une touche catapultée par Azpilicueta (très en vue) pour la reprise en pivot de Gadi (1-1). L’entrée incisive du jeune attaquant aura été un des bons points de la soirée. Tout comme l’élégance technique affichée par Nkoulou dans ses interventions. Même si le Camerounais se fera surprendre par l’expérience de Di Natale, à la limite du hors-jeu, sur un ballon en profondeur qui finira en lob sur Andrade (1-2, 66e). L’incompréhension entre le défenseur et son gardien aura coûté la défaite aux Phocéens. Malgré une gros coup d’accélérateur en fin de match symbolisé par l’entrée en jeu de Loïc Remy, auteur d’une frappe, d’une tête et d’une magnifique ouverture qui témoignent de sa bonne forme estivale. De bon augure pour Tanger, et c'est bien là l'essentiel.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Jeu 28 Juil - 8:26

Trophée des Champions Finale

Le 29/07/11-lille 4-5 OM


buteur : morel ,rémy , A ayew(3)



Incroyable dénouement à Tanger, où l’OM, mené 1-3, s’impose 5-4 dans le temps additionnel et conserve son Trophée des Champions !

C’est une soirée qu’on n’oubliera pas de sitôt. Elle aura fait passer Marseillais, Lillois et Tangérois par toutes les émotions. Heureusement pour l’OM, l’aiguillon s’est arrêté sur la joie. Intense, comme l'ont vécue sans retenue André Ayew et son frère après avoir crucifié Landreau pour la 3e fois de la rencontre, la 2e sur penalty.
On s’en souviendra aussi parce qu’elle contribue à embellir un peu plus la vitrine des trophées. Une 5e ligne s’est inscrite sur le palmarès olympien de l’OM version Deschamps.
Enfin, peut-être se remémora-t-on encore cet incroyable renversement de situation dans une dizaine de mois. Ce serait bon signe, car ce serait probablement pour dater au 27 juillet 2011 le début d’une grande saison.
Jusqu’à ces 5 dernières minutes de dingue (pardonnez l’expression), l’analyse que l’on se faisait de ce Trophée des Champions était teintée de regrets. Au risque d’être taxé d’incorrigible partisan, on se plaisait à penser que le score de 3-1 ne renvoyait pas une image nette et acceptable de l’écart qui sépare aujourd’hui le Champion et son dauphin, deux mois après le titre et à dix jours de nouvelles aventures.
La folle réaction phocéenne aura sublimé l’impression. Quand bien même les Lillois enragent-ils probablement encore à l’heure où vous lirez ces lignes de la tournure des événements, et des deux penalties sifflés coup sur coup. La lecture des images, et surtout son ralenti tendra pourtant à tempérer leur colère, poussée jusqu’à un boycott désordonné du protocole officiel lors de la remise de la coupe. Au vrai, la première faute est indiscutable. La deuxième un peu moins. Mais le geste de Pedretti est pour le moins ambigu.

8 buts après la pause
Invincible, tendance écœurant, en première période, Landreau s’est incliné 5 fois après le repos. Avant cela, il avait tout sorti, et eu la baraka sur un tir d’Amalfitano échoué sur son poteau (3e).
La chance a fini par tourner. Et c’est au bout de leur meilleure mi-temps que les Lillois, avec moins de fraicheur, ont rompu après avoir mené contre le cours du jeu et des actions avant la pause.
Bien avant le dantesque final, les quarante-cinq premières minutes avait déjà offert une jolie publicité à la Ligue 1, en sol étranger.
Le forfait de Valbuena (insuffisamment remis après sa blessure aux côtes contre l’Udinese samedi) avait conduit Didier Deschamps à revoir ses plans. Sans « Petit Vélo’ », l’option fut de réintégrer Lucho et d’avancer Amalfitano d’un cran. Ce dernier profitant d’être plus proche du but pour se muer en artilleur avec deux belles frappes, alors que l’Argentin sera à créditer de deux passes décisives. L’une pour Ayew, auteur d’un bon tir en pivot (2-1, 71e), et l’autre pour la tête de Remy (3-3, 87e).
Malgré sa première moisson d’occasions, l’OM s’était retrouvé rapidement mené, et contraint à se livrer et offrir des espaces aux Dogues. La seule erreur du onze marseillais durant les 45 premières minutes fut en effet fatale. La malice de Payet pour laisser filer un coup-franc d’Hazard jusqu’à Balmont désarçonna le bloc, et le milieu put régler sa mire et son compte à Mandanda (8e).
Dur à encaisser. L’exploit individuel d’Hazard pour éliminer Diawara et breaker le sera tout autant (57e, 2-0). Et le petit but de Sow, servi dans le dos de la défense par le Belge, encore plus. Car il intervint une minute à peine après la réduction du score phocéenne (72e).
Heureusement, après l’entrée d’un tonique Jordan Ayew, l’OM étala des ressources bluffantes. Un coup de canon de Morel ralluma la flamme (3-2). La tête de Basa la fit ensuite vaciller, car elle remit sur le tapis la question des tirs au but (4-4). Mais au bout du suspense, c’est bien des mains de Mandanda que le trophée s’éleva dans le ciel tangérois. Quelle soirée !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Mer 3 Aoû - 4:56

Buteur : 2 ayew(jordan), 2 cheyrou, 2 remy , 1 diarra , 1 nkoulou

Festival de buts sur le Rocher

02/08/11 - Sélection MU 2-8 OM


L OM s’est imposé 8 buts à 2 face à une sélection de Manchester United au stade Louis II dans un match de charité au profit de l’association de l’ancien gardien de but olympien, Pascal Olmeta.


A quatre jours de la reprise de la Ligue 1, Didier Deschamps avait décidé de donner du temps de jeu à un maximum de joueurs, soit une mi-temps, soit une heure. Afin de garder le rythme pour les uns, d’en acquérir pour les autres.
Avec une équipe remaniée en première période, l’OM prenait rapidement les devants avec Nkoulou auteur d’un superbe but en reprise de volée du droit. Manchester réagissait rapidement par Park mais c’est encore les Olympiens qui se mettaient en valeur. Par Omrani tout d’abord, qui voyait sa frappe détournée par un étincelant Fabien Barthez puis par J. Ayew qui doublait la mise après avoir passé en revue Mansouri et Evra. A 2-0, MU allait revenir dans la partie en moins de trois minutes grâce à Welbeck. Le jeune attaquant mancunien trompait Bracigliano d’une superbe frappe qui trouvait le poteau avant d’entrer dans les buts. Dans la foulée, Welbeck réalisait un une-deux avec Cleverley qui à son tour trompait le portier marseillais. L’avance marseillaise durement construite était réduite à néant en quelques minutes. Et les deux équipes se quittaient à la pause sur un score de parité.

En seconde période, Didier Deschamps changeait complétement son équipe qui ressemblait probablement plus à celle qui devrait débuter face à Sochaux. Lucho, Diawara, Diarra, Cheyrou, Morel, Remy et Mandanda entraient en effet en jeu. Et très vite, cela allait se voir, tant dans la domination qu’au tableau d’affichage. Le milieu de terrain Benoît Cheyrou récupérait un ballon mal repoussé par la défense anglaise et frappait du droit de loin ne laissant aucune chance au troisième gardien de MU. Ensuite, c’était une avalanche de buts pour l’OM. Diarra plaçait une tête piquée à l’heure de jeu. Puis Jordan Ayew, à la réception d’un centre de Morel, signait un doublé. 5 à 2 et la domination olympienne allait s’intensifier. D’autant que Sir Alex Ferguson faisait entrer en jeu ses « people » comme David Ginola ou encore M.Pokora !
Dans les dix dernières minutes, Remy puis Cheyrou imitaient J. Ayew en signant eux aussi un doublé. Chris Gadi était tout prêt de marquer dans ce match de gala. A la réception d’un long dégagement, le jeune olympien se défaisait de son vis-à-vis avec un contrôle derrière le pied d’appui, à la Drogba contre Newcastle, mais sa frappe effleurait le poteau du goal des Red Devils.



Le score en restait là et l’OM s’imposait largement et logiquement. Les spectateurs en ont eu plein les yeux avec du spectacle, des beaux gestes techniques et des buts en pagaille. Le tout pour une bonne cause !



Difficile en revanche pour Didier Deschamps de tirer des enseignements de ce match mais les Olympiens se sont fait plaisir. Enfiler les buts comme des perles, même face à une équipe folklorique, renforce la confiance des Olympiens à seulement quatre jours de la réception de Sochaux au stade Vélodrome.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Sam 6 Aoû - 23:29


Premier match saison om 2 sochaux 2

buteur : lucho remy

Malgré un grand Lucho, l'OM perd 2 points
06/08/11 - OM 2-2 Sochaux

Malgré une bonne première période et un Lucho inspiré, l’OM a connu un trou d’air de 20 minutes en deuxième mi-temps. Et Sochaux lui est passé devant. Heureusement Remy a égalisé, mais cela fait tout de même 2 points de perdus pour cette soirée de reprise.



On a connu des matches de reprise plus approximatifs, et où le plaisir footballistique est presqu’absent. Cet OM-Sochaux aura fait exception au genre. Mais malheureusement on aurait aussi bien aimé que l’équipe ne renoue pas si vite avec ses démons de la saison passée. Ceux des points abandonnés au Vélodrome (20 en tout). Et l’on se souvient de leur poids.
L’amputation du stade de 20 000 supporters n’y est pour rien. Le public aura fait du boucan comme à 60 000.
Ce qui aura vraiment pénalisé l’équipe c’est son trou noir de 20 minutes en début de deuxième mi-temps. Et rien de la domination olympienne en première mi-temps ne le laisser présager.
La punition s’est appelée Marvin Martin, abandonné comme Tom Hanks dans « Seul au monde » pour reprendre facilement du droit, au second poteau, un long centre de Corchia. Avant que Nogueira ne donne l’avance aux Lionceaux, sur une action qui rappela l’oubli de Balmont par la défense, lors du Trophée des Champions à Tanger.
Cette période de flottements aura été payée au prix fort. Car elle ne résume pas la physionomie du match. Elle ne dit rien non plus du bon visage affiché par l’OM pendant un peu plus de 45 minutes. Prometteur. Il n’aura manqué qu’un certain réalisme. Même si Richert sera à féliciter pour ses deux exploits face à Remy (2e) et Lucho (47e).
Les 41 102 supporters du Vél’ n’ont donc pas revécu la moche entame de championnat de l’an passé, face à Caen. Ils auront vu des combinaisons emballantes, à une touche de balle, en première période puis une sacrée réaction après que Sochaux a mené au score. Ils auront aussi applaudi l’investissement d’Amalfitano, titularisé à droite. Et les raids de Remy, notamment celui où il envoya la poudre d’escampette au nez de Carlao.
Surtout, tous auront été charmés par Lucho. On en connaît peu qui seraient malheureux de voir ce joueur-là rester sous les couleurs phocéennes. L’Argentin aura été inspiré (quelle déviation de la tête en aveugle pour Ayew !), et terriblement dangereux. Avec à son actif un poteau, une jonglerie étourdissante, une passe qui aurait pu être décisive pour Remy, et bien sûr un but, de toute beauté. Une frappe de volée, suite à un tir contré et une démonstration de puissance de Diarra (1-0, 38e).
Après cette ouverture du score, on crut d’ailleurs l’OM lancé. Mais la suite brouillera cette vision. Jusqu’à la réponse express de Remy, de la tête sur un corner botté par Valbuena, alors que Sochaux venait de donner un peu plus de fil à retordre en doublant la mise (2-2, 73e).
Malheureusement s’il faut marquer trois buts pour remporter un match, cela devient parfois compliqué. Et ce le fut samedi soir, malgré de l’envie et malgré Lucho, jusqu’au coup de sifflet final. Deux points de perdus. Mais certainement pas tout à jeter.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Menant2-0 à la pause grâce à Remy et Ayew .aja /om   Lun 15 Aoû - 8:01

14/08/11 - AJA 2-2 OM

Menant2-0 à la pause grâce à Remy et Ayew,

buteur remy , ayew



En marquant rapidement dans la rencontre en Bourgogne, l’OM a bien cru se faciliter les choses. En effet, sur le premier coup de pied arrêté de la partie, Valbuena déposait un beau ballon sur la tête de l’inévitable Remy qui trompait Sorin. A peine trois minutes de jeu et déjà l’OM menait au tableau d’affichage dans un match qui s’annonçait pourtant difficile. Non seulement, l’AJ Auxerre est une équipe qui a pour habitude de laisser le ballon à l’adversaire et de jouer le contre mais en plus Didier Deschamps a effectué trois changements dans son onze de départ par rapport à la première journée. Azpilicueta, Nkoulou et Valbuena remplaçaient au coup d’envoi Fanni, Diawara et Amalfitano. Cette formation remaniée faisait le travail dans une entame parfaitement menée. Car deux minutes après l’ouverture du score, Benoît Cheyrou manquait de doubler le score. Sa frappe lointaine passait de peu à côté des buts auxerrois. On a frôlé le KO d’entrée.
Le pressing marseillais privait les Bourguignons de ballon mais leur première occasion ne tardait pas à venir. Lancé dans le dos de la défense, Ben Sahar perdait son duel face à Mandanda qui sortait une parade exceptionnelle de la main. Les Marseillais poursuivaient alors leur domination avec un Diarra impressionnant de la tête à la récupération et une charnière inédite rarement prise en défaut. Courant après le ballon, les hommes de Laurent Fournier se montraient plus rugueux, prenant ainsi trois cartons jaunes en six minutes. Mais Auxerre se montrait très peu dangereux et hormis un coup franc de Dudka hors du cadre et un dégagement raté de Lucho Gonzalez qui manquait de surprendre son propre gardien, Steve Mandanda n’a pas eu grand-chose à faire.

Marseille en revanche poursuivait sa domination même sans se montrer très dangereux. Lucho aurait bien aimé réussir sa tête sur un centre de Valbuena. Cela aurait permis à l’OM de prendre un peu d’air. Malheureusement, la balle passait au-dessus. Il était écrit que l’OM marquerait aux deux meilleurs moments, au début et à la fin de la mi-temps. Sur un corner tiré par Mathieu Valbuena, André Ayew se défaisait du marquage pour mettre une tête au fond des filets, au ras du poteau. A 2-0, à la pause, les Olympiens pensaient avoir fait le principal en ayant une avance suffisante. Mais il était aussi écrit qu’ils auraient, comme contre Sochaux, un petit coup de mou.
Et celui-ci est intervenu dès l’entame. Auxerre poussait dès le coup d’envoi de la seconde période. Sur un ballon dégagé en tacle par Morel, la balle traversait le terrain, Traoré surgissait et plaçait une frappe aussi soudaine que puissante qui se logeait dans le coin des buts de Mandanda. L’OM se mettait alors à trembler de peur de voir Auxerre égaliser. Les locaux sentaient les Marseillais fébriles et essayaient d’en profiter par Dudka et Traoré notamment. Le match, simplifié à la pause devenait bien plus compliqué pour les hommes de Didier Deschamps, pris entre l’envie de marquer le troisième but et la crainte d’en encaisser un deuxième… Auxerre tentait crânement sa chance comme sur ce coup franc de Dudka tiré au premier poteau mais bien dégagé par le portier marseillais.
C’était au tour des Auxerrois de conserver la balle, de jouer plus haut et à l’OM d’essayer de profiter des contres. A moins de dix minutes de la fin, Auxerre parvenait à égaliser. Encore une fois, un coup de pied arrêté faisait la différence, Contout à peine entré en jeu trompait Mandanda sur corner.
A 2-2, le match s’emballait. Le stade de l’Abbé-Deschamps, jusque-là plutôt muet, se réveillait enfin. Et Auxerre bloquait parfaitement les Olympiens qui tiraient leurs dernières cartouches. Sans la même réussite qu’en première période.

Si le scénario est différent du match contre Sochaux, le résultat est le même. L’OM continue de prendre trop de buts. Et au final, comparé à la saison dernière où l’OM n’avait pris aucun point lors des deux premières journées, il fait un peu mieux avec deux points en autant de matchs…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Ven 2 Sep - 11:09

L'OM tombe sur un os (0-0)


21/08/11 - OM 0-0 ASSE

face à des Verts prudents mais dangereux, des Olympiens volontaires n'ont jamais su trouver la faille. L'OM n'a toujours pas gagné cette saison avec ce troisième match nul.



Si l’OM n’a pas gagné ce dimanche face aux Verts, on ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir essayé. Un sixième match nul de rang (à cheval sur la saison passée) et toujours pas de victoire cette saison en L1 certes mais cette fois les Olympiens pourront moins s’en vouloir que face à Sochaux ou Auxerre.
Il y eut du sérieux pendant 90 minutes et une belle rigueur défensive avec la solide charnière Diawara-N’Koulou mais s’ils y ont mis du cœur à l’ouvrage, le blindage stéphanois était épais.
Car cette équipe marseillaise qui a marqué huit buts sur ses trois premiers matches cette saison s’est montrée muette en attaque cette fois. On pourrait lui reprocher un certain manque de créativité sur le plan offensif. Ils furent aussi malchanceux avec le tir sur le poteau de Remy et le penalty oublié en première période même si les Verts ont aussi touché la barre après la pause.
Alors, pour positiver, il est bon se dire que l’OM s’est rassuré défensivement et reste invaincu. L’attaque fera à coup sûr parler d’elle et connaîtra des soirées plus heureuses sous peu.
Car, malgré son onze de départ aux allures offensives, cette ASSE offrait un visage très (trop ?) protectionniste au Vélodrome. Solides, les Verts laissaient dès le début le ballon et les initiatives aux Olympiens. La frappe enroulée de Remy (9e), celle écrasée de Lucho (13e) ou encore la tête au-dessus de Diarra (15e)… Les intentions étaient bien là chez les Marseillais.

Un poteau de chaque côté

Allaient-elles être vite récompensées ? Non car après une louche de Lucho mal négociée par Mignot, Remy récupérait le ballon pour tirer de près sur le poteau (17e) ! Dommage, d’autant que, dans la foulée, ce même Mignot touchait le ballon de la main dans la surface devant Diarra (22e) sans que M. Kalt réagisse. Rageant.
Du côté stéphanois, rien à signaler surtout que l’autoritaire Diawara régnait en maître dans sa surface. Et sous la chaleur tropicale sévissant sur Marseille, l’OM s’échinait à faire la différence par Kaboré (29e), la reprise acrobatique Ayew (35e) ou une mésentente entre Ayew et Diarra dans la surface (44e). En vain.
Un peu plus entreprenants au retour des vestiaires, les Verts auraient même pu réaliser le casse du siècle sur leur premier tir cadré.
Après le gros travail d’Aubameyang, la frappe de Sako s’écrasait sur la transversale et revenait dans les bras d’un Mandanda tout heureux (57e). «Si on n’arrive pas à gagner, il faut savoir ne pas perdre» a souvent répété le coach, ce diable de Sako manquait encore de peu de tromper le portier marseillais par la suite (72e) mais pas de gaffe défensive cette fois.
Mieux, les Olympiens continuaient leur travail de sape avec notamment la claquette de Ruffier (84e) sur la tête d’un Gignac chaleureusement accueilli par le Vélodrome lors de son entrée en jeu. Un temps audacieux, le bloc vert amputé d'un Mignot logiquement exclu se resserrait dans les dernières minutes malgré la dernière tentative de J. Ayew (90e+3). Alors que Lille, Rennes et Lyon se profilent, les prochaines échéances devraient permettre d’en savoir plus sur la capacité de réaction de cet OM.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Ven 2 Sep - 11:15

28/08/11 - Lille 3-2 OM

buteur valbuena 2

mené à la pause, l’OM a d’abord su renverser la vapeur grâce à un doublé de Valbuena avant d’encaisser deux buts synonymes de première défaite de la saison. Rageant.



Il y a eu des buts et des renversements de situation ce dimanche soir à Villeneuve d’Ascq. Mais, contrairement à Tanger il y a un mois, l’impression finale est terriblement frustrante pour les Marseillais qui encaissent leur premier revers de la saison. Le premier en L1 depuis le 8 mai dernier à Lyon (3-2 également). Et les regrets seront tenaces quand on se dit que l’OM menait à l’heure de jeu grâce à un doublé de Valbuena après avoir fait oublier l’ouverture du score opportuniste de Lille. Des efforts qui ne serviront finalement à rien car le LOSC reprendra les devants en dix minutes. Dur à avaler pour des Olympiens 16es à l’issue de cette quatrième journée. Comme lors des deux premières journées, l’OM est retombé dans ses tourments défensifs en encaissant trois buts alors que le visage affiché dans le nord fut souvent séduisant. «C’est une période difficile, reconnaissait Didier Deschamps juste après le match, car il n’y a pas les résultats qu’on attend mais il ne faut pas tout remettre en cause, faire le dos rond pour en sortir le plus rapidement possible.»
Une soirée galère qui avait paradoxalement bien commencé. Avec Remy en pointe et Fanni dans l’axe, les Olympiens prenaient le match par le bon bout. Bien en ordre de bataille, ils acculaient vite devant leur but des Lillois timorés. La frappe contrée d’Azpi était reprise de la tête par Valbuena (heirs-jeu) au-dessus (5e), la frappe déviée de Cheyrou faisait passer un frisson dans le stade (13e) et le tir lointain d’Ayew était arrêté en deux temps par Landreau (14e). Une entame soignée et comme plus tard dans le match… patatras.

Et pourtant, le doublé de Valbuena...

Sur sa première action véritable, Lille faisait mouche. Le centre fouetté de Beria était repris par Sow devançant la sortie de Mandanda (1-0, 15e). Aux abonnés absents, les champions pouvaient vraiment s’estimer heureux. De quoi les remettre totalement en selle malgré la tête de Diawara qui passait près (17e). Beaucoup moins bien, les Olympiens subissaient dès lors un jeu retrouvé de la part d’Hazard et ses potes. Sow manquait même de peu de reprendre la volée croisé de Payet (32e). Dur quand on pense que quelques minutes plus tôt l’OM régnait en maître…
Dans un match où chaque équipe avait sa séquence, le début de deuxième période était marseillais. Le centre-tir de Remy touchait d’abord le poteau (49e) et sa frappe du gauche après un beau travail dans la surface s’envolait (52e). Les prémices du renouveau quand Valbuena, pas attaqué plein axe, plaçait une frappe des 25 mètres contrée par Chedjou et de lober Landreau (1-1, 57e). Une poignée de minutes de folie pour le petit olympien qui reprenait très fort un coup-franc de Cheyrou repoussé par Landreau. Le portier lillois ne maitrisait pas la frappe de Valbuena et l’OM de mener au score (1-2, 63e).
Enfin la récompense des bonnes intentions de ce début de saison ? Et bien non car comme en première période, Lille étalait un réalisme terrible… Chedjou reprenait au point de penalty le centre en retrait de Payet et battait un Mandanda masqué (2-2, 67e). Que dire aussi du contre de près de 80 mètres emmenant le penalty logique accordé après le tacle de Fanni sur Hazard que Sow transformait dans la foulée (3-2, 75e) ? De petites erreurs payées cash alors que Mandanda empêchait que l’addition soit un peu plus lourde en gagnant son duel face au buteur sénégalais de Lille (79e). Et si comme le dit le coach «tout n'est pas à jeter», rien n'a souri à l'OM ce dimanche.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Ven 16 Sep - 19:27

L’OM devra attendre…
10/09/11 - OM 0-1 Rennes

samedi soir face à Rennes, l’OM n’a pas trouvé le chemin des buts rennais. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé. Mais Benoît Costil s’est avéré être un dernier rempart infranchissable.

L’OM devra encore patienter pour accrocher son premier succès. Samedi soir face à Rennes, les Olympiens n’ont pas trouvé la faille dans une équipe rennaise bien organisée et appliquée. Pourtant les hommes de Didier Deschamps ont tenté. Et pas qu’une seule fois ! Dans le jeu, ils ont plutôt dominé l’équipe de Frédéric Antonetti, mais les temps forts marseillais ne se sont jamais concrétisés par des buts. Sauf une fois, mais la réalisation de Remy a été refusée pour un hors-jeu. Sinon, tout le monde a tenté sa chance, Valbuena (avant sa sortie sur blessure), Amalfitano (qui l’a remplacé) a voulu se montrer et prouver sa véritable valeur, Remy à plusieurs reprises, Lucho qui a orchestré le jeu phocéen, Diarra, impérial à la récupération et qui a failli marquer de la tête sur corner, Gignac, entré en seconde période, a eu plusieurs balles de but, Cheyrou qui a notamment tenté sa chance de loin en seconde période et dont l’entente avec Lucho à fait merveille… La liste est longue !

Mais toutes ces bonnes intentions se sont avérées vaines car face au but, Benoît Costil, le portier breton s’est montré impérial écartant du bout des gants les nombreuses offensives marseillaises. Et quand il était battu, M’Vila était là, pour dégager le ballon, comme sur cette reprise de Gignac, sur un corner de Cheyrou, au premier poteau. Au total ce ne sont pas moins de cinq énormes occasions que le gardien du Stade Rennais a dévié en corner ou repoussé.
En face pas grand-chose… Les Rennais se sont certes infiltrés dans la défense marseillaise mais c’était principalement suite à des erreurs techniques des Olympiens qui ont fait un mauvais contrôle par ci, une mauvaise passe par là… Mais rien de bien dangereux jusqu’à cette 77e minute. Sur une mauvaise relance de la tête de Fanni, Kembo en profite et décoche une frappe lointaine qui trompe Mandanda. Ce n’était que le deuxième tir cadré des Rennais… En toute fin de match, Hadji a raté de peu la balle de 2-0.

L’OM ne gagne donc toujours pas. Malgré les nombreuses opportunités marseillaises, Didier Deschamps et ses hommes sont repartis du Vélodrome avec zéro point. Ils doivent désormais plancher sur, dans un premier temps, un problème d’efficacité, déjà entraperçu contre Saint-Etienne et résoudre, dans un second temps, un problème récurrent depuis le début de saison, celui de la défense. Au classement, et alors qu’il y aura trois matches dimanche, Marseille se trouve à une piètre 17e place, contraire à ses ambitions.
Marseille conserve ses doutes et ne se rassure donc pas avant de se déplacer en Grèce pour y affronter l’Olympiakos pour la première journée de poules de Champions League.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Ven 16 Sep - 19:30

L'Europe sourit à l'OM (0-1)
13/09/11 - Olympiakos 0-1 OM
Buteur : Lucho

au prix de choix tactiques réussis, l’OM est allé s’imposer à Athènes face à l’Olympiakos grâce à un but de Lucho (0-1). Une victoire qui fait du bien au moral et qui lance bien les Olympiens dans leur groupe de Champions League.




Il n’y a finalement que la Ligue 1 qui ne réussit pas à l’OM actuellement. Un mois et demi après le succès lors du Trophée des Champions contre Lille (5-4), les Marseillais ont donc enfin retrouvé le goût de la victoire grâce au but en début de seconde période d’un Lucho requinqué.
Elle arrive au bon moment tant les dernières semaines ont été difficiles sur le plan national, elle permet aussi de rentrer au mieux dans la compétition reine en étant leader du groupe quand, dans le même temps, Arsenal et Dortmund sont restés dos à dos (1-1).
Certes, ça s’est vite vu que l’Olympiakos était totalement à court de compétition mais ne boudons pas notre plaisir, l’OM a été bon ce mardi dans les conditions toujours houleuses d’un match en Grèce et cela malgré une fin de deuxième mi-temps plus délicate et l’exclusion de Fanni dans les arrêts de jeu.
La première surprise venait des choix de Didier Deschamps, autant dus aux difficultés actuelles qu’à pas mal de forfaits. N’Koulou de retour dans l’axe, Traoré lancé d’entrée en Champions League en arrière gauche et Morel en milieu gauche, des choix a priori défensifs mais finalement payants tant les deux derniers cités notamment furent bons. Face à des Grecs qui se contentaient d’abord de jouer simple et bien, les Marseillais se créaient comme souvent pas mal d’occasions. De la tête non-cadrée de Diawara (2e) aux frappes lointaines de Cheyrou (15e) et Morel (23e), ils poursuivaient sur la lancée d’une équipe qui crée sans pour autant concrétiser.

Une fin de match difficile, Fanni exclu

Sur une pelouse loin d’être terrible et malgré le si bruyant public local, la partie devenait de plus en plus hachée. La faute à des Grecs qui commençaient déjà à piquer du nez malgré un Mirallas remuant (19e, 21e). Dur quand on démarre sa saison avec un match de Champions League. C’est donc logiquement que l’OM finissait fort sa mi-temps. Sur un bon travail de Traoré, la tête de Cheyrou passait près suite au centre de Morel (35e) avant la grosse occas’ de la première période. Lancé côté gauche, Remy fixait Papadopoulos et frappait dans un angle difficile sur le poteau (37e) !
Suffisant pour «mériter de mener» comme le confiait le coach à la pause. Ce fut le cas très vite après le retour des vestiaires. Sur un déboulé côté gauche plein de crochet, Morel centrait fort au premier poteau pour Lucho qui, toujours bien placé, marquait de près (0-1, 51e).
De quoi assommer totalement l’Olympiakos ? Ca semblait d’abord être le cas quand la grosse frappe de Cheyrou était claquée par Costanzo (62e) ou quand Diawara manquait le ballon de la tête sur corner (63e). L’OM connaissait pourtant sa période la plus difficile par la suite.
L’entrée du virevoltant Djebbour amenait ainsi de la pagaille dans la domination olympienne.
L’Algérien manquait notamment sa reprise de près (75e) et le danger planait jusqu’à la fin sur les buts d’un Mandanda qui n’eut pourtant pas tant de travail que ça à effectuer.
Seulement quelques frayeurs pour cet OM qui a reculé et s’est mis en danger avec l’exclusion de Fanni dans les arrêts de jeu… Il fallait bien souffrir un peu pour apprécier comme il se doit ce succès bienvenu.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Mer 21 Sep - 20:57


La sale soirée (2-0)

18/09/11 - OL 2-0 OM



Mené 2-0 avec un but de Gomis entaché d’un hors-jeu au terme d’une première période très délicate, l’OM a tenté de renverser la vapeur après la pause. Sans parvenir toutefois à changer le cours de cette sale soirée.









La venue des Olympiens à Gerland ce dimanche sera à classer rapidement au rayon des mauvais souvenirs. Avec une première période terrible à digérer - et deux buts de retard - qui l’aura handicapé pour tout le reste de la soirée, l’OM a connu ce type de matches au cours desquels rien ne lui réussit malgré une deuxième période bien plus accomplie sans arriver toutefois à faire basculer ce maudit sort.
Cette fatalité qui fait que le premier but lyonnais marqué par un Gomis manifestement hors-jeu était validé par M. Duhamel et sanctionnait une bonne entame olympienne ; qui fait aussi que la possession de balle énorme des Marseillais en deuxième période n’a abouti à rien si ce n’est alimenter un peu plus les regrets de 45 premières minutes manquées. Désormais leader, Lyon est efficace et a fait le match qu’il fallait avec un Bastos démoniaque et une gestion assez rationnelle de sa domination au tableau d’affichage. La copie des Marseillais n’avait rien d’honteuse de son côté. Seulement, quand ça ne veut pas…
Au final, le constat est dur et sans appel à l’issue de cette 6e journée avec une dernière place au classement pour les Olympiens.
Ça ne commençait pourtant pas si mal à Gerland. Equilibrées, les premières minutes donnaient à voir un OM d’abord soucieux de garder l’équilibre. Une sensation qui allait vite s’estomper malgré la vigilance de Diawara sur Gomis dans la surface (14e). De plus en plus en difficulté au fil des minutes, les Marseillais pouvaient vraiment arguer d’un hors-jeu de Gomis quand il reprenait de volée à bout portant le centre de Bastos (1-0, 17e). Pourtant le constat était là, Mandanda ne pouvait qu’effleurer la balle et l’OL de mener. Plus saignants, les Gones prenaient alors vraiment les commandes du jeu. Et comme sur le premier but, c’est suite à une perte de balle marseillaise que Bastos filait sur la gauche à toute vitesse et croisait son tir dans le petit filet opposé (2-0, 29e). Dur mais assez logique tant l’OM connaissait des difficultés au cœur de cette première mi-temps.

Un retard trop grand à rattraper

Relever la tête ? Dur d’autant que Gomis plaçait encore un gros tir du gauche sorti du poing par Mandanda (34e). Groggys, les Olympiens ressortaient pourtant doucement la tête de l’eau avec notamment le tir enroulé de Morel au-dessus (37e). Pas suffisant car chaque velléité lyonnaise semait la panique : un Bastos sonique déboulait encore sur son aile avant une nouvelle tentative dévissée (43e).
A. Ayew et Amalfitano à la place de Diarra et Morel, Didier Deschamps tentait de relancer la machine à la mi-temps en injectant du sang frais. De fait, le début de deuxième période était bien meilleur dans les intentions. Ainsi, après un centre fuyant d’Azpi, le ballon trainait devant le but de Lloris mais Remy ne parvenait pas à l’envoyer au fond (50e) tandis que la frappe croisée d’Amalfitano manquait de puissance (53e). Bienheureux de son avantage, l’OL laissait donc son adversaire venir en plaçant quelques percées assassines. Comme quand Gonalons ouvrait sur Gomis, seul face au but, qui tentait de crocheter avant d’être taclé par un Traoré héroïque sur le coup (55e).
La suite sera une longue série de possession de balle d’olympiens s’échinant à trouver la faille dans un bloc lyonnais en rangs serrés. Parfois, ça n’est pas passé loin. Quand sur un gros travail d’Ayew et Valbuena, la frappe de l’entrée de la surface de Lucho passait de très peu à côté (68e) ou lorsque la tête de Remy était sortie sur sa ligne par Réveillère (79e).
Pas suffisant pour faire frémir des Lyonnais déjà sûrs de leur victoire depuis un moment. Les Marseillais, eux, cherchent toujours à décrocher leur premier succès. La venue du promu Evian TG mercredi serait à coup sûr le bon moment. «La priorité pour prendre des points» lançait ainsi le coach dès le coup de sifflet final.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Mer 21 Sep - 20:58


L'OM sort la tête de l'eau (2-0)

21/09/11 - OM 2-0 Evian TG



Face au Promu Evian TG, l'OM a enfin retrouvé la victoire grâce à un doublé de Remy. Un succès qui fait du bien et qui permet de passer en 15e position.




Enfin, la soirée au Vélodrome aura connu un dénouement heureux. Enfin, les visages des Marseillais étaient souriants au sortir du stade. Alors que l’automne va ouvrir ses portes, les Olympiens en ont fini avec cette foutue malédiction. Ils ont retrouvé ce fameux «goût de la victoire» qu’ils n’avaient plus dégusté en L1 depuis le 11 mai dernier contre Brest (3-0). Un soulagement évident naît de ce succès qui permet d’en finir avec un symbole qui commençait vraiment à être pesant et, autre symbole, qui sort l’OM de la zone de relégation avec une 15e place que l’on espère vite quitter aussi.
Alors, certes, ces trois points acquis face à un promu pas transcendant n’amènent pas non plus à claironner et à affirmer que les démons sont enfin chassés mais ce peut être le début de quelque chose. Espérons-le fortement en tout cas.
Car il y a matière à être optimiste avec les quelques enseignements qui ressortent de la soirée. Devant un Vélodrome exemplaire qui a toujours soutenu les siens, les Marseillais ont notamment confirmé qu’ils étaient redoutables sur coups de pied arrêtés. Les deux buts sont venus de là. A chaque fois, Valbuena trouvait la tête de Remy au cœur de chaque mi-temps. Un tandem qui marche fort, Remy ayant marqué ses 4 buts cette saison sur 4 passes de Valbuena. Et, si tout n’a pas été parfait, bien d’autres choses ont fonctionné ce mercredi.
Avec Diarra et Azpi sur le banc, auxquels ont été préférés Kaboré et Fanni, l’OM tentait d’abord de se rassurer. Et dans ces cas-là, pas de folie. Circulation du ballon et redoublement de passes dans les pieds. Des classiques qui ont du bon. La domination d’abord stérile permettait de voir à l’œuvre un Amalfitano en jambes qui tentait souvent sa chance de loin (7e, 21e) ainsi que la belle activité d’un Kaboré en sentinelle remuante.
Le premier vrai coup de chaud intervenait quand, après un étonnant coup du sombrero, Valbuena centrait en première intention vers Remy dont la tête passait tout près du montant gauche (20e). Et si Evian TG se signalait pour la première et unique fois de la mi-temps avec la frappe croisée de Govou hors-cadre (23e), la discipline olympienne allait payer.

Valbuena-Remy, ça va fort !


Et cela avec les mêmes acteurs que lors de la précédente action. Sur un coup franc côté droit, Valbuena trouvait la tête de Remy au second poteau qui piquait parfaitement (1-0, 25e). Toujours avec un vrai souci dans le jeu de passe et libéré par cette ouverture du score, l’OM gardait les mêmes principes. Amalfitano lançait Ayew qui, gêné par le retour des défenseurs, voyait sa frappe sortie par Andersen (28e) avant une nouvelle tentative du Ghanéen encore maitrisée par le portier danois de l’ETG (43e). Exclu pour un deuxième carton jaune et l’ensemble de son œuvre (il avait reçu le premier sur le coup franc du but), Rippert laissait même Evian TG à dix avant la pause.
Un fait de jeu qui donnait encore un peu plus d’espace. C’était pourtant encore sur un coup de pied arrêté que Valbuena trouvait N’Koulou au deuxième poteau qui n’arrivait pas à cadrer (48e). Valbuena, encore lui, plaçait un corner sur lequel Diawara allait chercher le ballon dans les gants d’Andersen de la tête mais ça mourrait finalement sur le poteau (55e). Une bonne vieille méthode qui fonctionnait quand Mathieu, la machine à botter, permettait à Remy de doubler la mise de la tête (2-0, 74e). A l’abri.
Et alors que l’équipe de Casoni se coupait peu à peu en deux, les occasions s’accumulaient côté OM. Amalfitano tirait encore de loin (61e), Remy n’enroulait pas assez (67e), Diawara se voyait refuser un but sur hors-jeu (70e)… Un troisième but aurait été le bienvenu mais les tentatives de J. Ayew (90e, 90e+1) ne rentraient pas.
Pas de quoi chipoter pour autant. Le «soulagement» était dans toutes les bouches au coup de sifflet final. Sans pavoiser. Le rendez-vous face à la nouvelle lanterne rouge à Valenciennes samedi aura surtout valeur de confirmation.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Sam 8 Oct - 10:17


A quelques secondes près (1-1)

24/09/11 - VAFC 1-1 OM

buteur diawara


Réduit à dix et malgré un Mandanda impérial qui a stoppé un penalty, l'OM a longtemps mené à Valenciennes avant de craquer dans les arrêts de jeu sur le but égalisateur de Saez.









De par son scenario, le nul à Valenciennes laisse forcément des regrets. A quelques secondes près, les trois points qui faisaient tant de bien se sont transformés en une petite unité. L’OM était très proche du coup parfait avant que Saez parvienne à égaliser à la 92e minute et des poussières de jeu et battre un Mandanda jusque-là infranchissable.
Pendant près de 80 minutes, l’OM menait au tableau d’affichage mais souffrait terriblement sur le terrain, réduit à dix après l’exclusion de Fanni qui concédait en fin de première période un penalty stoppé par Mandanda. En prenant un brin de recul, le nul est donc plutôt logique tant les Nordistes ont dominé. Les enseignements pour l’OM sont ailleurs : la solidarité affichée a fait plaisir, les Olympiens se sont serrés les coudes dans l’adversité et rien que pour ça, ils auraient peut-être mérité la victoire.
L’autre leçon à tirer de cette soirée agitée, c’est le grand retour de Captain Mandanda. Si la chance l’a souvent fui ces derniers temps, il a su allier talent et réussite ce samedi dans le nord en touchant le chiffre assez ahurissant de 49 ballons dans le match, autant que Lucho ou N’Koulou, avec au moins cinq parades décisives dans le lot.
Sur une pelouse fatiguée qui contrastait avec un stade flambant neuf, les Valenciennois mettaient ainsi du rythme dès le début de partie. Une rude entame pour les Olympiens, ce qui donnait l’occasion à Mandanda de débuter son récital. Il fallait aller chercher la volée croisée de Pujol du gauche, il la détournait (8e). Presque dans la foulée, le capitaine claquait la tête de ce même attaquant nordiste (14e). Les deux n’allaient plus se lâcher de la mi-temps. Et si la frappe d’Amalfitano manquait de puissance (10e), l’OM peinait mais allait se montrer redoutable d’efficacité.

Mandanda a longtemps repoussé l'échéance

Et c’était encore via un coup de pied arrêté de Valbuena que se faisait la décision. Sur son coup franc, le ballon revenait sur la tête de Diarra qui déviait vers Diawara. Légèrement hors-jeu, le Sénégalais faisait son Drogba avec un enchaînement poitrine-volée du gauche qui faisait mouche (0-1, 16e). Superbe, idéal pour calmer les ardeurs de VA ? Pas vraiment tant les Nordistes maintenaient la pression, se montrant même souvent violents. Notamment sur Valbuena avec une rasade de cartons à la clé.
Le coup franc de Cohade sur la barre (31e) après plusieurs mésententes olympiennes ou le beau réflexe de Mandanda sur la tête de Pujol à bout portant (44e)… Ça sentait plus l’égalisation qu’autre chose même si Remy manquait de peu le hold-up avec sa frappe croisée qui flirtait avec le poteau droit (45e+1). Ca puait même quand Fanni télescopait bizarrement Kadir dans la surface. Le choc tête contre tête était violent. Penalty, carton rouge sévère pour le Marseillais et civière pour le Valenciennois (sans gravité heureusement). Dur et le duel Mandanda-Pujol de se poursuivre sur ce penalty des arrêts de jeu. La tentative ratée de l’ancien Nantais finissait dans les bras du portier marseillais qui réalisait sur le coup son quatrième arrêt décisif en 45 minutes.
Réduits à dix et avec l’entrée d’Azpi à la place de Valbuena, l’OM optait d’abord pour la sécurité. Sans oublier de créer le danger comme sur la frappe croisée de Remy de l’entrée de la surface sur le poteau (59e) ! La seule véritable action de l’OM jusqu’à la fin. C’était loin d’être le cas dans le camp d’en face. La frappe de Ducourtioux à côté (65e), le tir en pivot d’Aboubakar sur lequel Mandanda se couchait encore bien (77e) ou le malchanceux Pujol qui manquait le cadre alors qu’il avait devancé la sortie du gardien olympien (82e).
Si les Marseillais serraient les rangs, ce n’était finalement pas suffisant avec cette cruelle égalisation dans les tréfonds des arrêts de jeu…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Sam 8 Oct - 10:19


L'OM s'est sublimé

28/09/11 - OM 3-0 Dortmund

ayew andré (2) remy (1)



Sublimé par l’événement et protégé par un grand Mandanda, l’OM a puni sans retenue les défaillances défensives de Dortmund. Un large succès qui a fait le bonheur du Vélodrome et qui garde l’équipe de Deschamps en tête de sa poule.




Entre l’OM et l’Europe, c’est une longue et belle histoire. Et pourtant, cela faisait un petit bail que l’enceinte du Boulevard Michelet n’avait pas passé une aussi belle soirée commencée par l’inimitable petite musique de la Ligue des Champions, ni pu savourer, à sa fin, un succès face à un membre du gotha. Milan avait tremblé, Manchester avait ennuyé, le Real et Liverpool avaient été sans pitié et le récent OM-Chelsea avait plus valu pour le retour de Drogba à Marseille que pour le but victorieux de Brandao.
Depuis l’épopée 2004 en Uefa, les émotions s’étaient plutôt vécues à l’extérieur, à Anfield ou au Luzhniki de Moscou.
Mercredi soir, les Phocéens se sont au contraire offert un bien beau scalp à domicile. Car au terme d’un match intense et face à un adversaire réjouissant à voir se produire tant il transpire l’envie de jouer.
Mais au vrai, c’est une punition que les Olympiens ont infligé à leurs visiteurs. Ils ont châtié leur manque de tranchant devant le but et surtout leur étonnante fébrilité défensive. Les arrières de Dortmund ont flanché trois fois pour autant de buts.
Dans deux des trois cas le mérite revient au pressing exercé par Remy et Valbuena. En allant « faire jouer » leur adversaire, ils l’ont poussé à la faute. Tandis que sur l’ouverture du score, l’ancien Niçois disloqua la charnière germanique d’une feinte de corps qui laissa Subotic sur le carreau, sur un contre rondement mené.





Car si pour la première fois de la saison l’OM a frappé trois fois, il a aussi, pour la première fois, évolué bas sur le terrain, subi une partie des événements mais s’est en contrepartie remarquablement porté vers l’avant à chaque récupération de balle. Un cuir rendu propre comme un sou neuf par un Diarra mordant, positionné derrière deux relayeurs, Lucho et Kaboré.
Grâce à la mobilité des uns et des autres, fini le statisme. La transmission était limpide, intelligente. Et quand ce n’était pas le ballon qui allait vite, c’était le joueur. André Ayew (diable au corps retrouvé) et Valbuena ont virevolté, offrant une bonne tranche de plaisir au public du Vélodrome… qui le leur a bien rendu par une atmosphère fantastique.
Malgré toute la ferveur du peuple jaune (2000 fans allemands en zone visiteurs mais d’autres dizaines par grappes en Jean-Bouin), l’ambiance fut bleue et blanche. Bouillante comme encore jamais cette saison. A la mesure d’une soirée de Ligue des Champions, et d’un OM sublimé par l’événement.
Le stade se lèvera pour saluer Ayew, buteur d’un tir croisé millimétré pour le 1-0 et d’un penalty déterminé pour la clôture du score. Tout comme il applaudira à tout rompre Remy, qui aura eu le vice d’épier le mauvais dégagement de la tête de Hummels pour s’en aller canarder le portier.
Au moment opportun qui plus est. Car son équipe venait de passer un sale quart d’heure. Une sacrée zone de turbulences dont seul le capitaine Mandanda, brillant, avait réussi à l’extraire grâce à ses mains fermes sur le gouvernail.
S’y ajouta un brin de réussite. Celle qui a tant fait défaut depuis le début de l’exercice, et tous les ingrédients étaient réunis pour un éclatant succès sous les « olés » du public marseillais. Fort de 5 points d'avance sur son présumé concurrent direct pour la qualification en 8e de finale de la Ligue des Champions, l’OM s’est offert un bel avenir. Il a aussi semé plein de promesses. Elles sont à tenir dès dimanche face à Brest.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Sam 8 Oct - 10:21


L'OM reste à quai (1-1)

02/10/11 - OM 1-1 Brest

buteur ayew


Vite mené et malgré une égalisation rapide d’Ayew, l’OM n’a jamais su trouver la faille pour battre des Brestois rigoureux défensivement et pour qui le match nul est une bonne nouvelle. Ce n’est pas le cas pour les Olympiens.







A la belle soirée européenne de mercredi aura donc succédé une énervante fin d’après-midi. Les faits ont donné raison aux Olympiens : accueillir Brest aura effectivement été bien plus difficile que de battre le champion d’Allemagne Dortmund trois jours plus tôt. Rentrés aux vestiaires sous un Vélodrome qui grondait fort, ils n’ont pas su battre des Bretons rigoureux et un brin chanceux.
Ce n’était pas un Brest du tonnerre mais il a su allier réussite offensive maximale et vrai sérieux défensif. Le point du nul va leur donner du courage, ce ne sera pas le cas pour des Marseillais qui restent coincés dans la deuxième partie de tableau dans cette maudite treizième position. Probablement émoussés physiquement par la lourde série de sept matches en 21 jours, ils n’auront donc pas bouclé ce marathon par un succès. Ce fut même avec un "non match" comme le reconnaissait amer José Anigo dans les couloirs du stade.
Ils ont pourtant fait ce qu’il fallait défensivement, se mettant très rarement en danger malgré une composition d’équipe plutôt offensive (Lucho, Diarra et Amalfitano étaient associés au milieu). Seulement, ils ont payé cash une erreur de début de match traînée comme un boulet jusqu’à la fin. Elle est malheureusement venue de Mandanda qui appréciait mal un tir anodin de Poyet dès la cinquième minute de jeu. Le ballon lui filait sous le ventre et finissait sa course dans les filets. On n’en voudra certainement pas au capitaine après tous les exploits qu’il a effectués ces dernières semaines. C’est même la première fois que cela lui arrive en cinq saisons sous le maillot blanc. D’autant qu’il restait 85 minutes ensuite pour rectifier le tir.

Avec huit joueurs brestois réputés pour bien défendre dans leur camp, campés en deux lignes de quatre biens serrés, ça s’annonçait galère. Ca commençait pourtant plutôt bien. Il fallut une belle combinaison de Valbuena avec Remy qui lançait l’attaquant dans la profondeur côté droit. Il voyait Ayew au deuxième poteau qui reprenait de près la passe à ras de terre en taclant (1-1, 19e). Joli mouvement.
Le plus dur était fait ? Le Vélodrome l’a certainement cru. Et pourtant…
Dans une partie du match où aucune des deux équipes ne prenait l’ascendant, chacune se montrait timidement dangereuse. La tête piquée de Diarra sur un corner de Valbuena méritait meilleur sort (26e), celle de Baysse flirtait sérieusement avec le poteau de Mandanda (29e).
La donne n’a en fait jamais vraiment changé dans cette rencontre durant laquelle Omrani effectuait sa première en pro et Cheyrou son retour pour 30 minutes. Certes un peu désordonnées, la plupart des initiatives olympiennes se heurtait à un pied ou une tête bretonne. Ce fut donc une longue succession de mouvements souvent avortés par imprécision. L’agacement pointait le bout de son nez à force de ne pas y arriver. Du côté des Olympiens comme de celui du public. D’autant que Baysse manquait d’un rien le coup franc de Roux (72e).
Rarement, l’OM trouvait de l’espace pour s’exprimer : La frappe en pleine course d’Amalfitano était au-dessus (73e) ; sur un dégagement de Mandanda, Remy parvenait à s’emmener le ballon mais sa frappe du gauche manquait de puissance pour inquiéter Elana (76e). Pas suffisant alors que la frappe flottante d’Ewolo obligeait le gardien marseillais à repousser difficilement dans les arrêts de jeu. Rien n’a vraiment réussi aux Marseillais en ce dimanche après-midi ensoleillé. Pour sortir de la grisaille, les quinze jours de trêve internationale qui arrivent permettront déjà de se changer un peu les idées.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Sam 8 Oct - 10:23


Un bon galop d’entraînement (1-4)

07/10/11 - ASM 1-4 OM (amical)

buteur sabo(1) jordan ayew (1) lucho (1) gadi(1)


Avec ses pros et une équipe joueuse, l’OM s’est imposé face à Monaco dans un match à sens unique ce vendredi en amical à Carpentras. Sabo, J. Ayew, Lucho et Gadi ont marqué dans cette rencontre.




Objectif atteint pour les Olympiens lors de leur match amical face à Monaco ce vendredi. Ils auront pu goûter à la configuration «match» durant cette quinzaine vouée aux matches internationaux ; ils auront gagné dans un match certes sans enjeu mais c’est toujours bon à prendre.
D’autant que Didier Deschamps a pu offrir du temps de jeu à tous les pros venus dans le Vaucluse. Et des jeunes comme Azouni (ci-contre), Abbes, Abdullah; Jobello ou Gadi (les 4 derniers sont entrés en 2e période) ont eu l’occasion de se montrer avec l’équipe fanion. Des bonnes nouvelles donc, Lucho ou Jordan Ayew ayant également marqué. Toujours bon pour la confiance.

Dans le complexe sportif Pierre de Coubertin où l’OM est vénéré, le coach alignait ainsi un onze de départ composé dans sa majorité de joueurs pros et qui bougera finalement assez peu durant les 90 minutes. Dans un système de jeu classique en 4-3-3, le jeune Azouni précité avait pour tâche d’évoluer devant la défense où il s’en est sorti proprement et fut notamment impliqué dans le premier but olympien. Roland formait lui la charnière centrale au côté de Fanni. Pour le reste, du classique. Dès les premières minutes, l’OM se mettait à l’aise grâce au centre travaillé d’Amalfitano pour Sabo qui devançait la sortie de Sourzac pour ouvrir le score (0-1, 2e).
Avec un vrai souci de faire circuler le ballon devant des Assémistes qui présentaient une équipe très rajeunie avec ses trois joueurs à l’essai (Sanogo, Traoré, Fanchone), les Marseillais avaient la possession du ballon et ils le mettaient à profit.
En verve, Amalfitano plaçait une frappe enroulée de peu au-dessus (12e) et c’est assez logiquement que l’OM doublait la mise. Lancé sur la gauche, un J. Ayew incisif ce vendredi dribblait ainsi le gardien adverse pour marquer dans le but vide (0-2, 20e).
Peu sollicité, Bracigliano voyait la plupart des tentatives monégasques s’envoler dans les cieux de ce stade champêtre. Avant la pause, la frappe de l’exter’ d’un Lucho parfaitement placé était cette fois captée par Sourzac (39e). Il était plus en réussite après la pause dans la même situation, son tir magistral de l’entrée de la surface permettant aux Olympiens de tripler la mise (0-3, 52e). Bref relâchement ou pas ? Monaco venait réduire la marque dans la foulée par Sanogo qui se jouait de Bracigliano (1-3, 53e).
Si l’ASM de Simone opérait par la suite de nombreux changements, l’OM gardait peu ou prou la même ossature jusqu’à la fin. La grosse frappe de Nimani hors-cadre animait la fin des débats (78e) dans des dernières minutes plutôt calmes. A l'exception de la perçée de Chris Gadi, sur une touche rapidement jouée, qui enrhumait Hansson avant de tromper de l'extérieur (comme Lucho) le portier monégasque. Légèrement touché, l'attaquant olympien devait laisser sa place à Jobello pour la dernière minute.
Les Olympiens ont désormais deux jours de repos avant d’attaquer la préparation du déplacement à Toulouse samedi prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Dim 16 Oct - 7:59


15/10/11 - TFC 0-0 OM

à l’heure de jeu, les Olympiens ont offert un visage plus convaincant à Toulouse ce samedi sans parvenir toutefois à faire la différence pour l’emporter.









L’OM prend un point et reste treizième de L1. Des considérations purement chiffrées au-delà desquelles il faudra aller chercher autre chose. Les Olympiens n’ont pas gagné au Stadium mais auront fait preuve d’un état d’esprit irréprochable dans un match serré et tendu marqué par une flopée de cartons et deux exclusions. «Il semblerait que le message soit passé» soufflait José Anigo au micro de Foot+ après la rencontre. La visite à Marseille de Margarita Louis-Dreyfus dans la semaine a eu un effet positif : les Marseillais ont montré un tout autre visage dans le Sud-Ouest.
Certes, les occasions ne furent pas nombreuses dans cette partie rythmée mais indécise qui accouchent d’un nul logique. Mais certains gestes et certains visages ne trompent pas. Des valeurs retrouvées. De la niaque d’Ayew à l’autoritaire charnière N’Koulou-Diawara, l’OM a fait preuve de volonté et d’une belle cohésion.
Et même peut-être encore plus après avoir été réduit à dix pour la dernière demi-heure de jeu suite à l’exclusion de Kaboré pour deux avertissements.

Gignac revient motivé

D’autant qu’avant ça et malgré un premier quart d’heure de jeu délicat, la plupart des intentions et les mouvements ont été marseillais. Ils touchaient ainsi la barre en première période quand Abdennour déviait un coup-franc de Cheyrou sur sa propre transversale (15e). La plus grosse occasion d’Olympiens qui se signalaient par le tir de Cheyrou boxé par un Ahamada (39e) qui déviait aussi du pied la frappe croisée d’Ayew (41e). La marque de la domination marseillaise même si le danger planait toujours quand Tabanou frappait trop fort et trop haut après la lumineuse ouverture de Capoue (29e).
Pas vraiment réputés pour faire le jeu, les Violets respectaient la tradition en laissant les initiatives à leurs visiteurs par la suite alors que M. Gautier commençait à dégainer les cartons.
Première victime : Kaboré, donc, qui recevait deux jaunes en cinq minutes (53e, 58e), le premier étant assez sévère. Une infériorité numérique qui passait finalement inaperçu tant l’OM restait compact et soudé jusqu’à la fin. Il se créait encore les meilleures occasions. Le tir croisé de Lucho qui passait au ras du poteau droit méritait un bien meilleur sort (79e).
Entré en jeu à dix minutes de la fin, Gignac retrouvait aussi les pelouses après un mois et demi d’arrêt avec une belle volonté et un engagement qui lui valait un avertissement inadéquat. Mais l’envie était là pour l’attaquant marseillais alors que Capoue ne terminait pas non plus le match pour les mêmes raisons que Kaboré quelques minutes plus tôt (90e). Alors comme on se demande toujours après ce type de résultat : bon ou mauvais point ? «On pourra dire que c’est un bon point si on s'impose samedi contre Ajaccio» lâchait à OMtv et dans un léger sourire Didier Deschamps qui fêtait ses 43 ans ce samedi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Mer 26 Oct - 8:09


OM 0-1 Arsenal : Comme un coup de poignard

19/10/11 - OM 0-1 Arsenal



Alors que l’on se dirigeait vers un match nul logique, Arsenal a arraché la victoire dans le temps additionnel, par Ramsey.




Ce ne fut pas un coup de canon, mais un coup de poignard que planta Ramsey, le Gunner, dans le temps additionnel. Le type d’issue qui vous fait dire qu’en ce moment « ça ne veut pas ». Et pourtant, il faudra vite, dès demain, repousser la tentation du fatalisme. Car la réaction attendue en championnat n’autorise pas d’y céder.
Avant ce but assassin, l’OM se dirigeait vers une bonne affaire. Mais il n’a pas su la mettre dans le sac. Sur la première période, il ne lui aura pas manqué grand-chose pour faire la différence. Sans doute de ne pas avoir poussé suffisamment ses actions. Il y a eu des combinaisons intéressantes et un exploit personnel de Remy pétrifiant deux londoniens. Mais on aurait aimé que les Olympiens portent davantage encore le fer dans la plaie. Celle, béante, d’une défense d’Arsenal diminuée par les blessures et pas franchement au niveau des autres lignes.
Quelle lourdeur ! En diverses occasions la charnière centrale parut peser une tonne. Impression que n’allégeait pas la vitesse de Remy. Bien au contraire. Tandis que sur les côtés, les Phocéens auraient pu tirer d’autres marrons du feu en s’appliquant davantage sur les centres. C’est toutefois sur l’un d’eux qu’Ayew fut lésé d’un penalty évident. La main de Jenkinson échappant de manière inexplicable à la patrouille arbitrale. Seule la sirène du public du Vélodrome se fit entendre.
Mais le résumé de la prestation des joueurs de Wenger serait incomplet si l’on omettait la présence athlétique mise sur le but de Mandanda sur coups de pied arrêtés. Ce fut là les situations les plus complexes à gérer en première période, jusqu’à ce sauvetage de Diawara, sur sa ligne une tête de Van Persie.
Pour l’emporter, il aurait donc fallu autre chose. Plus, en tout cas. Aussi quand la sono cracha « we’ll rock you » (littéralement "on va vous secouer") au retour des Londoniens sur le terrain, on se fit la réflexion que c’était précisément le sort que les hommes de Deschamps devraient réserver à leurs visiteurs pour prendre les devants.
Malheureusement si tant est que la « prise de risques » puisse se mesurer arithmétiquement, on fut trop loin du compte après le repos pour prétendre au succès. Pis, Arsenal eut le cran nécessaire pour rapprocher la menace en toute fin de partie. Une parade de Mandanda devant Van Persie n’a pas suffi. Car deux minutes plus tard, dans le temps additionnel, Ramsey le crucifia, à la réception d’un long centre de Djourou prolongé par Gervinho, pour élever son équipe à la première place du groupe F.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Mer 26 Oct - 8:11


L'OM gagne et rassure son monde (2-0)

22/10/11 - OM 2-0 Ajaccio

buteur ayew(A) 2



Vainqueurs d'Ajaccio par deux buts d'écart, les Olympiens auraient pu en marquer bien plus sans un Ochoa déchaîné. Une victoire accompagnée de premiers applaudissements chez les supporters.




Impérative, la victoire face à Ajaccio a été obtenue. Et l’OM y a mis la manière face à une formation corse certes assez faible mais qui aurait pu couler très profondément sans son gardien Mexicain Ochoa, auteur d’une quinzaine d’arrêts dans le match dont un penalty. Devant un Vélodrome en grève d’encouragements mais qui a quand même peu à peu retrouvé le sourire au fil des minutes, les Olympiens ont entamé leur rachat, à l'image d'André Ayew, brillant et auteur d'un doublé, qui saluait les virages la main sur le blason à chaque but. S’ils boudent encore, les supporters n'ont pu s'empêcher d'applaudir au coup de sifflet final. C'est un début.
Avec ce deuxième succès de la saison en Ligue 1, les Marseillais remontent ainsi en 12e position au classement. Ils se sont aussi rassurés offensivement (36 tirs !) et dans le jeu avec un autre système et retrouvent notamment une différence de buts qui n’est plus négative (0). Autant de points positifs dont ils devront se nourrir dans les prochaines semaines pour commencer enfin à enchaîner lors de prochains rendez-vous plus «abordables» en championnat (Dijon, Nice).
Car après avoir annoncé de possibles changements, Didier Deschamps surprenait son monde en alignant un 4-4-2 «à l’ancienne» ce samedi. Deux milieux centraux (Cheyrou, Amalfitano), deux excentrés (Valbuena, A. Ayew) et une doublette Remy-J. Ayew en attaque. Etonnant et plus utilisé depuis un moment chez les Olympiens. De fait, Lucho et Diarra restaient sur le banc mais le second entrait en jeu par la suite pour retrouver un 4-3-3 dans les 20 dernières minutes.

Enorme Ayew, auteur du doublé

Un système d'abord en 4-4-2 donc qui avait le mérite d’offrir pas mal de possibilités offensives. Ils ne s’en sont pas privés. Le jeu d’attaque était au rendez-vous. De bonnes intentions d’abord contrariées par un Ochoa parfait trouble-fête. Le gardien de l’ACA jouait son rôle à fond dans son style si caractéristique. Sur la tête d’A. Ayew (2e), la belle volée de Remy (7e), la frappe croisée de ce dernier après un beau mouvement (15e)…
Un festival de parade en tout genre qui devenait vraiment inquiétant quand le Mexicain se mettait à sortir un penalty ! Maire touchait le ballon de la main dans la surface mais A. Ayew voyait sa tentative puis sa tête sorties dans la foulée par Ochoa (20e) ! D’autant qu’entretemps, Cavalli avait touché la barre sur un lob après une sortie mal négociée de Mandanda (15e).
Le scenario cauchemar se dessinait ? A. Ayew voyait encore un missile dévié par le gardien corse (25e) puis le ciseau de Fanni sorti de la tête par Lippini (26e)... Mais, heureusement, le portier bondissant était trop seul pour tenir plus longtemps. Quand sur une longue touche d’Azpi, l’aile de pigeon de Jordan Ayew trouvait son frère André qui reprenait du droit (1-0, 30e). Et d'aller fêter tout ça dans le bras du coach après avoir alué le public. Pas encore assez toutefois pour dérider le Vélodrome, ça allait venir.
Il y avait déjà bien plus d’enthousiasme après le doublé du Ghanéen. Sur un centre de Valbuena, il piquait sa tête à merveille au deuxième poteau (2-0, 49e). Ce matelas de deux buts en poche, les Marseillais pouvaient continuer sereinement leur travail de sape sur les buts ajacciens avec la lourde frappe de J. Ayew boxée par un gardien corse bombardé (54e). Beaucoup plus "peinard" à l’autre bout du terrain, Mandanda était décisif quand il le fallait en gagnant son face à face avec Ilan (71e). Amalfitano (71e) puis Gignac (79e) se heurtaient encore au dernier rempart de l'ACA et c'étaient bien des encouragements qui s'élevaient des tribunes sur chaque attaque. Parions que dès mardi contre Lens en coupe de la Ligue, il y aura encore du mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Mer 26 Oct - 8:13




Grâce à des buts tous plus beaux les uns que les autres, l'OM s'est joliment invité en quarts de finale de la Coupe de la Ligue, en battant Lens (L2), sur le score sans appel de 4-0.


buteur gignac(1) remy(2) ayew(J) 1

Trois jours après sa belle réaction face à Ajaccio, l’OM a de nouveau fait plaisir à voir. Il n’y avait ni foule (18 000 spectateurs, majoritairement en Jean-Bouin et Ganay), ni ambiance, mais les présents n’auront assurément pas regretté leur choix. Leurs applaudissements copieux au terme de la rencontre en seront les indicateurs les plus parlants.
Ces supporters auront vu quatre buts, tous plus beaux les uns que les autres. Ils auront aussi apprécié que leur équipe balaye la rencontre de son envie (et de sa capacité) à produire du jeu, à créer des décalages, à montrer qu’elle est sur la bonne voie. A l’image d’un Morgan Amalfitano qui affiche de l’idée dans tout ce qu’il fait.
La portée des enseignements à tirer de ces deux soirées trouve-t-elle pour limite la qualité des oppositions proposées ? On peut l’entendre. Il faudra rééditer et rééditer encore. Mais il nous semble que mardi soir encore l’OM aura fait beaucoup plus que son boulot, et beaucoup plus que de profiter de la tendresse de son adversaire.
Une impression de progression se dégage. Et la confiance emmagasinée sera une alliée quand les jours prochains, à Dijon puis face à Nice, en appelleront la confirmation.
Face à Lens (L2), Deschamps avait démantelé son onze de samedi dernier pour y placer des pièces moins utilisées comme Traoré (aligné dans l’axe aux côtés de Nkoulou), Sabo (positionné milieu gauche) ou encore Bracigliano qui n’avait plus joué en compétition depuis plus d’un an (lire par ailleurs).
En revanche, toutes les pièces se sont emboitées dans le même schéma que face à Ajaccio, ce séduisant 4-4-2, avec cette fois un duo Gignac-J. Ayew en pointe. Chacun ira de son but personnel. Chacun dans son style propre. Un bon pétard pour l’ancien Toulousain, à la récupération d’un corner renvoyé par la défense lensoise (1-0, 15e). Une percée à grandes enjambées conclue d’un tir de 20 mètres pour le cadet des frères Ayew (2-0, 68e).
Dès son entrée, Remy prendra le relai. Après deux tentatives en une poignée de minutes, il en mettra à son tour plein les mirettes sur une action brillamment construite : dédoublement Amalfitano-Valbuena, centre en retrait de ce dernier, talonnade de Jordan Ayew, et la finition déterminée de l’ex-Niçois (3-0, 82e). Puis en fouettant avec précision un gros travail côté gauche de Morel et Valbuena (4-0, 89e)
Quatre buts magnifiques, à archiver pour les bests of de fin de saison, dans lesquels une frappe monstrueuse de Kaboré en première période aurait eu toute sa place également, sans la détente élastique du portier nordiste.
Sans toutefois se procurer autant d’occasions que face aux Corses, les Olympiens ont donc de nouveau affiché d’intéressantes promesses dans leur nouveau système. Entreprenants pendant un bon quart d’heure, ils ont ensuite plus joué la maitrise. Avant de remettre vigoureusement le couvert en deuxième période pour animer le tableau d’affichage, et donner les gages attendus pour que dans dix jours le Vél’ résonne de nouveau de sa ferveur, et participe au redressement amorcé par son équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   Dim 30 Oct - 8:16


L'OM a aussi du caractère (2-3) !

29/10/11 - Dijon 2-3 OM


Buteur remy cheyrou diarra


Après avoir mené deux buts à zéro à Dijon, l'OM s'est fait remonter en Bourgogne avant le but vainqueur de Diarra à dix minutes de la fin. L'OM enchaîne.









La semaine qui vient de s’écouler aura été bénéfique pour l’OM. C’est peu de le dire. De samedi dernier contre Ajaccio jusqu’à la soirée à Dijon, trois victoires sont tombés dans l’escarcelle olympienne. Soit autant que depuis le début de la saison (hors Trophée des Champions).
Le redressement olympien prend donc un peu plus corps désormais et au-delà de la simple victoire, c’est encore le contenu qui a convaincu.
Du mouvement, des combinaisons bien senties et surtout cette fois du caractère pour l’emporter malgré l’égalisation de Dijonnais exaltés à l’heure de jeu. Joli symbole, le troisième but était marqué par Alou Diarra qui n’a pas été épargné ces derniers temps. Au contraire d’Auxerre ou de Valenciennes en début de saison, l’OM n’a pas flanché cette fois et il est allé chercher les ressources nécessaires pour s’imposer face à une opposition effectivement bien plus élevée que lors des deux derniers matches dans un stade en fusion.
Le 4-4-2 lancé il y a une semaine a décidemment bien des vertus puisqu’avec les 3 buts inscrits à Gaston-Gérard, l’OM en est à 9 buts en trois matches ! Et ça aurait pu être plus tant les Marseillais se sont créés d’opportunités en Bourgogne, principalement en 1ère période. Alors que l’air de Star Wars accueillait les deux équipes lors de leur entrée sur le terrain, il n’y a peut-être pas eu de guerre des étoiles à Dijon mais un vrai match de football, intense et bien rythmé avec son lot de renversements de situations. Il faudra donc saluer Patrice Carteron et ses hommes qui ont choisi le jeu et ont failli être récompensés. Probablement forcés aussi par un début de rencontre catastrophique pour eux. 20 premières secondes ratées quand Kaboré lançait Remy qui éliminait Zarour et ouvrait le score dès l’engagement (0-1, 1e) en marquant le but le plus rapide depuis le début de la saison en L1. Et si Thil aurait pu mieux négocier une mésentente entre Fanni et Diawara (7e), le premier quart d’heure olympien était frappé du sceau de l’efficacité. Sur un coup-franc côté gauche aux 20 mètres, Cheyrou choisissait le petit côté pour battre Reynet (0-2, 12e).

Diarra, le joli symbole

Difficile donc pour Dijon de fermer le jeu. Ca explique donc le rythme très soutenu durant le reste de la rencontre. De l’intensité et de l’engagement, il y en avait durant la suite de la première période avec quatre cartons jaunes distribués et une bonne quinzaine de frappes marseillaises (J. Ayew 19e, Remy 20e et 32e ou encore la tête d’A. Ayew de peu à côté).
D’abord au supplice, Dijon ne lâchait jamais l’affaire, ce qui est devenu sa marque de fabrique cette saison. Mandanda ne passait donc pas une soirée paisible et se montrait parfait face au coup-franc de Guerbert (21e) ou la demi-volée de Bérenguer (29e). Une grosse volonté qui payait pour les Bourguignons dès le retour des vestiaires. A peine entré en jeu, Jovial reprenait de volée un dégagement de N’Koulou et battait Mandanda (1-2, 46e). Et tout comme l’OM en première période, les locaux tenaient le haut du tableau au début de la deuxième. Avec un rythme toujours aussi élevé, les Marseillais malmenés craquaient encore sur une tête maline de Corgnet sur corner (2-2, 63e) qui égalisait.
Une furia adverse qui baissait logiquement d’un cran après tant d’efforts. C’est là que l’OM a su retrouver la tête froide pour faire la différence grâce à deux joueurs venus du banc. Le coup-franc lointain de Valbuena trouvait la tête de Diarra dans la surface qui trompait Reynet parti dans une sortie hasardeuse (2-3, 82e). La preuve d’un état d’esprit retrouvé qui devrait servir mardi à Londres face à Arsenal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille   

Revenir en haut Aller en bas
 
saison 2011 2012 résultats de l'olympique de marseille
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Canadiens de Montréal 2011-2012
» GPS sur automobile Ford
» Jury Elle Quebec 2011
» [Fermé] Cherche Avg free 2011
» [résolu]passer de softwarezator 2011 a software zator 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Man-tchat.com Site 100% gratuit avec Cams Illimitées pour adultes + 18 ans. :: Sport-
Sauter vers: